28 juillet 2020 sdiego@artemys.com

L’interview de la Confinée : Nina

Comment as-tu vécu ton confinement ?

Plutôt bien ! Au début, j’ai été mise en chômage partiel : j’étais un peu déçue car je n’aime pas être inutile. Finalement, j’ai essayé de prendre le confinement du bon côté : j’ai pu voir grandir ma fille, passer du temps avec elle, prendre du temps pour moi, essayer de nouvelles activités. Je crois que cela m’a fait du bien finalement d’avoir du temps.

Ce qui t’a le plus marqué durant le confinement ?

En premier, le climat dans lequel on était. Quand le président nous dit « nous sommes en guerre », on se dit que c’est sérieux et que cette période est digne d’un manuel d’histoire-géo. Après on se dit que finalement on s’habitue à beaucoup de choses : moins sortir, faire attention à laver ses mains, travailler chez soi. Et puis la réaction des différents pays face à cette crise : quoi que l’on en dise, nous sommes quand même chanceux en France !

Comment as-tu été accompagnée durant cette période par le groupe Artemys ?

Mon manager, Vincent, m’a tenu au courant au téléphone des nouveautés chez les clients et comment Artemys Normandie s’en sortait au cours de cette période si particulière. Laurent, notre Directeur Général, a aussi été très présent avec son journal de bord de chaque fin de semaine. C’est rassurant d’être informée de l’actualité de notre entreprise dans une telle période, surtout quand le client ne donne pas beaucoup d’infos.

T’es-tu découverte des passions particulières ?

Je me suis mise au sport et à la cuisine ! Je fais partie des personnes qui se sont mises au jogging, et oui j’en suis fière ! Concernant la cuisine, moi qui ne cuisinais jamais, j’ai expérimenté des pains au chocolat, des pizzas, des gâteaux ! Enfin voilà, le jogging était juste la conséquence de cette bonne cuisine…

Cite-nous au choix ta musique, ta série, ton film, ton livre, ton plat, ton sport ou autres du confinement

J’ai découvert les séances de sport C8, c’est court (25min), complet (échauffement-séance-étirements) et très varié (cardio ou souplesse). Très bonne surprise, c’est intensif sur une petite durée, ça ne demande pas des heures d’efforts ! À conseiller à tous ceux qui ne veulent pas s’engager dans un club, mais qui veulent se remettre à bouger 😊

Comment envisages-tu l’« après-confinement » ?

Une vie sans bises ! J’aimerais vraiment que l’on puisse choisir si on veut faire la bise ou non à une personne. Avant le Covid-19, ne pas faire la bise était mal vu. Maintenant, plus personne ne fait la bise car cela ne respecte pas les gestes barrières. J’espère que la bise restera quelque chose de privilégié pour l’après-confinement ou que le serrage de mains sera une règle générale pour tous. Sinon, je souhaiterais un peu plus de télétravail : un mixte entre télétravail et présence a révélé beaucoup d’avantages pour l’entreprise et pour la productivité de ses salariés.

Une citation, une pensée du jour ?

Petite pensée d’Albert Camus :  » il n’y a pas de honte à préférer le bonheur. Autrement dit, c’est dans notre nature de voir ce que nous ne possédons pas alors que l’essentiel est sous nos yeux. Le voir, c’est accepter d’être heureux ! « .

Un grand merci à Nina d’avoir eu la gentillesse de prendre la parole !